Breaking News

EN DIRECT – F1 : le Grand Prix des États-Unis




A VENIR : Début du direct :

EN COURS : Mis à jour

TERMINE : Fin du direct :




Le classement en direct




Combat Raikkonen-Alonso

Les deux anciens champions du monde se bagarrent pour la treizième place. Ils se sont d’ailleurs touchés au premier virage. Sans conséquence visiblement.




Gasly au ralenti

Le Français est au ralenti sur le tracé d’Austin … Sa monoplace aurait un problème avec les suspensions.




Hamilton dans les stands, Verstappen leader

L’arrêt de Perez a forcé l’arrêt d’Hamilton. Le Britannique, à l’issue du treizième tour, abandonne la première place à Verstappen qui a réussi son undercut. Hamilton ressort deuxième, avec des gommes dures, à plus de six secondes du Néerlandais.




Perez s’arrête à la fin du douzième tour

Le Mexicain chausse des gommes mediums et va repartir à l’attaque. L’arrêt est moyen mais cela ressemble à un coup tactique pour la suite de la course de la part de Red Bull. Perez est imité par Leclerc qui ne retient pas Verstappen.




Stratégie différente entre Hamilton et Verstappen

Le Néerlandais semble être une stratégie à deux arrêts alors que Lewis Hamilton pousse ses mediums jusqu’au bout pour tenter un seul arrêt.




Verstappen dépasse Ricciardo

Le leader du championnat ne perd pas de temps et dépasse Ricciardo dans le onzième tour. Il grimpe au quatrième rang et chasse désormais Charles Leclerc.




Verstappen s’arrête au dixième tour

A la fin du dixième tour, Max Verstappen plonge dans les stands. Il se plaignait des pneus mediums et chaussent donc des gommes dures. Lando Norris l’imite. Le Néerlandais ressort cinquième dans le trafic, derrière Daniel Ricciardo.




Tsunoda, Russell et Giovinazzi dans les stands

Ces trois pilotes s’arrêtent pour mettre des gommes dures. Personne ne semble vouloir des pneus tendres ce dimanche et les mediums n’ont pas l’air non plus de donner satisfaction.




Norris met la pression sur Sainz

Le Britannique est plus rapide avec sa Mclaren mais butte sur Carlos Sainz et sa Ferrari. On parle ici de la bagarre pour la sixième place.




Alonso s’arrête à son tour

Après Ocon, Alonso s’immobilise à l’issue du septième tour. L’Espagnol ressort avec des pneus durs en dix-septième position. Les deux Alpine ont du boulot pour remonter.




Grosse vitesse de pointe pour Hamilton

Malgré le DRS en faveur de Verstappen, le Britannique n’est nullement inquiété pour le moment tant sa Mercedes vole en ligne droite. La vitesse de pointe de la monoplace allemande est impressionnante notamment grâce à cette baisse du châssis en ligne droite qui fait tant parler dans le paddock.




Latifi dans les stands

Le Canadien s’arrête pour changer son aileron avant endommagé, après un accrochage avec Stroll au premier tour. Le pilote Williams ressort à la lutte avec … Ocon et le tasse dans le premier virage. Latifi est 19e.




Hamilton-Verstappen, le duel a débuté

Les deux pilotes se bagarrent à coup de dixièmes. Verstappen, pour le moment, parvient à rester dans la zone du DRS. Perez, troisième, ne peut suivre la cadence. Le Mexicain est à trois secondes. Leclerc, quatrième, est à plus de dix secondes.




Ocon déjà dans les stands

Le Français s’arrête à l’issue du troisième tour. Il change son aileron avant, endommagé, et chausse des gommes dures. Peut-il aller au bout de la course ainsi ? Difficile de répondre actuellement. En tout cas, l’Alpine est dernière.




Le DRS pour Verstappen

Alors que Lewis Hamilton lui a ravi la première position au départ, Max Verstappen suit le Britannique et il peut désormais utiliser le DRS car il se trouve à moins d’une seconde de la Mercedes.




Les Français ont perdu des places

Pierre Gasly, qui avait des problèmes sur sa voiture avant le départ, a perdu deux places et se retrouve dixième. Deux positions aussi perdues par Esteban Ocon qui pointe au treizième rang.




Sainz sous pression

L’Espagnol souffre avec ses pneus tendres. Il vient de céder face à Daniel Ricciardo. L’Australien est cinquième.




Hamilton prend la tête

Superbe départ du Britannique qui était pourtant du côté sale de la piste. Il s’est parfaitement élancé et a résisté à la défense virile de Verstappen. Le Néerlandais est d’ailleurs parti au large au premier virage mais reste deuxième.




C’est parti à Austin !

Les feux viennent de s’éteindre et les pilotes s’élancent vers le premier virage. Bonne course à toutes et à tous.




Tout le monde en mediums sauf Sainz et Tsunoda

Dix-huit pilotes sur vingt vont s’élancer avec des pneus mediums. Sainz et Tsunoda, eux, suite à leur qualification en Q3, partiront avec des gommes tendres pour un relais plus court mais ils auront un avantage au départ pour grapiller des places.




Le tour de formation

Les pilotes s’élancent sur le tracé d’Austin pour le tour de chauffe. Le départ est imminent.




Cinq minutes avant le départ




Alonso, Russell et Vettel en fond de grille

Les
moteurs souffrent en cette fin de saison. On en a parlé précédemment
Valtteri Bottas utilise un sixième moteur cette saison alors que
normalement trois son autorisés sur une année. Et le moins que l’on
puisse dire c’est que le moteur Mercedes manque de fiabilité puisque
George Russell (Williams) et Sebastian Vettel (Aston Martin), eux
aussi dans des monoplaces motorisées Mercedes, changent également
de bloc moteur. Ces deux pilotes seront en fond de grille et seront
accompagnés par Fernando Alonso (Alpine) qui a monté un nouveau
moteur Renault.




Verstappen et Hamilton en mediums au départ

Parmi le top 10, ils seront huit à s’élancer avec des gommes mediums dont Max Verstappen et Lewis Hamilton. Carlos Sainz et Yuki Tsunoda, eux, s’élanceront avec des pneus tendres. Cela pourrait leur ouvrir des opportunités dans les premiers tours.




La bagarre Ferrari-McLaren se poursuit

C’est
l’autre grande bataille de cette fin de saison. Quelle sera la
troisième force du plateau ? L’an dernier, cette place était
revenue à McLaren. Mais la marque anglaise, malgré la victoire de
Daniel Ricciardo à Monza, est sévèrement chahutée, cette saison,
par Ferrari. L’écurie remonte la pente cette saison malgré un
manque de résultats significatifs (4 podiums dont 3 pour Sainz) et
cela s’avère suffisant pour chatouiller l’écurie britannique. Pour
le moment, c’est avantage McLaren avec 240 points au compteur alors
que Ferrari en totalise 232,5. A six courses de la fin, tout peut
encore basculer et à Austin, les Italiens ont pris le meilleur sur
les Anglais en qualifications. Leclerc 4e et Sainz 5e devancent …
Ricciardo 6e et Norris 7e. Là-aussi, la bagarre promet.




Grosse ambiance à Austin

L’hymne américain vient de se terminer et le public se chauffe progressivement. Plus de 100 000 personnes sont attendus ce dimanche au Texas dont de nombreuses stars. Actuellement, c’est Shaquille O’Neal, l’ancienne star NBA des Lakers de Los Angeles, qui déambule sur la grille.




Vingt minutes avant le départ




Ocon et Gasly pas à la fête

Les Français ont
connu des meilleurs débuts de week-end. Très mécontent des essais
libres, Pierre Gasly est tout même parvenu à se hisser en Q3,
samedi, et partira huitième mais les espoirs de remonter sont minces
pour le pilote AlphaTauri. Surtout que sa voiture a une petite alerte au niveau du moteur. Onzième, Esteban Ocon sera le premier
pilote à pouvoir choisir ses gommes. Cela pourrait être bénéfique
au Normand et à son Alpine mais sa voiture ne se comporte pas bien
au Texas et un top 10 sera déjà considéré comme un bon résultat
pour le vainqueur du Grand Prix de Hongrie.




Une frayeur pour Gasly ?

Huitième sur la grille, le Français semble avoir un souci sur sa monoplace. Et ce problème pourrait venir du moteur. Ses mécaniciens travaille actuellement sur l’arrière de la voiture du Tricolore. Mais à vingt minutes du départ, ce n’est clairement pas une bonne nouvelle pour Pierre Gasly.




6 points d’écart entre Verstappen et Hamilton



Six
courses, six points d’écart, difficile de faire mieux pour tenir en haleine un public. Max Verstappen (262,5 points) a repris la tête du
championnat du monde en Turquie, en finissant deuxième derrière
Bottas, pour six petits points. Cinquième à Istanbul, Lewis
Hamilton (256,5 pts) est à l’affût et comme les deux pilotes ne se
quittent plus, ils seront côte à côte sur la première ligne.
Spectacle garanti.




Le résultat complet des qualifications




Hamilton 2e, Bottas 9e et pénalisé

Favorite aux USA,
Mercedes a globalement samedi lors des qualifications. Battu par
Verstappen, Hamilton est deuxième sur la grille. Rien
d’insurmontable non plus. En revanche, la pénalité de Bottas rend
la position du Britannique inconfortable. Entouré par les deux Red
Bull, le septuple champion du monde devra se montrer vigilant au
départ, lui qui compte six points de retard au classement des
pilotes sur Verstappen. Quatrième des qualifications mais neuvième
sur la grille suite à une pénalité moteur (le Finlandais utilisé
un sixième moteur et écope de cinq places de pénalité), le numéro
deux de Mercedes n’est pas en position idéale. Dès lors sa mission est connue, il va devoir remonter rapidement pour venir aider Hamilton.
Mais en est-il capable ?




Les pilotes se rendent sur la grille

A quarante minutes du départ à Austin, les pilotes et leurs voitures quittent les stands afin d’aller se positionner sur la grille de départ.




12e pole pour Max Verstappen, la 9e de la saison

Presque
à la surprise générale. Peu à son aise depuis vendredi, Max
Verstappen
a trouvé un petit quelque chose qui lui a permis de
signer la pole position, logiquement à l’issue de la séance, la neuvième de
la saison (en 17 courses) et la douzième en carrière, au nez et à
la barbe de Lewis Hamilton. Un petit exploit car Mercedes n’avait
jamais manqué la première place sur la grille depuis 2014 à
Austin. C’est donc un duel tendu qui se profile au premier virage au
Texas dans quelques minutes. Des tensions qui sont réapparues, entre
les deux pilotes, vendredi lors des essais libres. Un petit duel en
piste entre les deux monoplaces qui a fortement agacé le
Néerlandais. Ce dernier a donc pris sa revanche samedi et il se
satisfait aussi de constater que Sergio Perez, son coéquipier, est
là. Tout proche. Le Mexicain, qui a trop souvent fait défaut au
Batave cette année, est troisième sur la grille de départ et il
sera au service de son leader.




Le show à Austin

La
Formule 1 change de continent. Après un long road-trip européen, le
monde de la F1 est parti à l’ouest du globe, direction les
Etats-Unis. C’est à Austin, au Texas, que les vingt meilleurs
pilotes du monde ont posé leurs valises pour la seizième manche de
la saison de Formule 1. Depuis le début de la semaine, les
festivités se succèdent et les stars en tout genre défilent dans
les travées du tracé américain, théâtre d’une nouvelle bataille
entre Max Verstappen et Lewis Hamilton.




Bonsoir à toutes et à tous !

Bienvenue sur Le Figaro pour suivre en DIRECT commenté le Grand Prix des Etats-Unis de Formule 1, dix-septième manche de la saison. Départ à 21 heures.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *