Breaking News

Tour de France en direct : Cavendish remporte la 6e étape, 2 Français dans les 4 premiers




A VENIR : Début du direct :

EN COURS : Mis à jour

TERMINE : Fin du direct :




La sixième étape en direct




La victoire de Cavendish à Châteauroux !

La victoire de Mark Cavendish (Deceuninck-Quick Step) après un sprint très disputé. Le Britannique s’impose devant Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix) et Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic). Arnaud Démare (Groupama-FDJ) prend la quatrième place.




Cavendish est bien emmené

L’équipe belge emmène fort sur la gauche, Alpecin-Fenix est à droite avec le maillot jaune, Van der Poel, qui emmène Philipsen et Merlier.




Dernier kilomètre




Deux kilomètres de l’arrivée

Les sprinteurs remontent derrière leurs trains, ça se bouscule devant.




Echappée reprise à 2,5 kilomètres

Greg Van Avermaet et Roger Kluge sont repris à 2,5 kilomètres de l’arrivée. Le sprint massif est inévitable.




Chute de Guarnieri derrière

L’Italien est au sol. Il est tombé seul. Le coureur de la Groupama-FDJ était le lanceur d’Arnaud Démare, grosse perte pour le Français.




20 secondes à cinq kilomètres de l’arrivée

Alors qu’Anthony Perez (Cofidis) se relève derrière, le peloton est revenu à vingt secondes des deux hommes de tête à cinq kilomètres de l’arrivée.




L’équipe Deceuninck-Quick Step accélère

A huit kilomètres de l’arrivée, les coureurs en bleu ont pris les choses en main. Ils viennent de reprendre quelques secondes et le peloton pointe désormais à 26 secondes à sept kilomètres de l’arrivée.




Dix kilomètres de l’arrivée, l’échappée toujours devant

39 secondes, l’écart ne descend pas vraiment. Greg Van Avermaet et Roger Kluge livrent une belle bataille devant pour résister au peloton.




L’échappée donne tout, l’écart remonte

L’écart est remonté significativement en deux kilomètres. Les deux hommes de tête ont clairement accéléré et jettent les dernières forces dans la bataille. 40 secondes d’avance pour Van Avermaet et Kluge sur le peloton à 14 km de l’arrivée.




Dix-huit secondes pour les fuyards

Les deux hommes de tête sentent le peloton juste derrière eux mais ils conservent une petite marge d’avance : 18 secondes à 16,5 km de l’arrivée.




20 kilomètres de l’arrivée

L’écart a fondu sur les cinq derniers kilomètres. Le peloton est revenu à quatorze secondes des deux hommes de tête.




25 kilomètres de l’arrivée

Les deux fuyards font de la résistance. L’écart oscille entre 25 et 30 secondes alors que les coureurs arrivent à Levroux.




30 kilomètres de l’arrivée

Alpecin-Fenix a accéléré depuis quelques instants. L’écart fond évidemment et les deux hommes de tête ne comptent plus que 27 secondes d’avance sur le peloton.




La dernière ligne droite où les sprinteurs devraient s’expliquer




43 secondes d’avance pour l’échappée

L’écart remonte tranquillement. Les deux hommes de tête ont un peu haussé le rythme et le peloton contrôle derrière pour ne pas revenir trop rapidement sur eux. 34 kilomètres encore à couvrir.




35 secondes d’avance pour les fuyards

Le peloton, emmené par le puissant Tim Declercq de la Deceuninck-Quick Step , ne cesse de se rapprocher dorénavant. A 40 kilomètres de l’arrivée, l’écart est désormais de 35 secondes et sur les longues lignes droites du parcours, le peloton aperçoit régulièrement les deux hommes de tête.




50 kilomètres avant l’arrivée

Le peloton temporise. L’écart se stabilise autour des 45 secondes. Deceuninck-Quick Step et Alpecin-Fenix sont les deux équipes qui mènent la chasse en tête du peloton.




Moins d’une minute d’avance pour l’échappée

48 secondes séparent les deux hommes de tête du peloton. Evidemment avec ce sprint intermédiaire, l’écart s’est réduit rapidement. Il reste 53 kilomètres.




Van Avermaet en tête au sprint intermédiaire

Le Belge passe en tête devant Roger Kluge à Luçay-le-Mâle. Derrière, le peloton déboule à bloc. Morkov bloque Sagan et c’est Colbrelli qui remporte le sprint du peloton devant Morkov et Philipsen. A noter que ça a chauffé entre plusieurs coureurs dans ce sprint intermédiaire avec notamment Colbrelli, Cavendish et Bouhanni.

 




Soixante kilomètres avant l’arrivée

Les coureurs se rapprochent de l’arrivée. En attendant, ils sont à moins de quatre kilomètres du sprint intermédiaire de Luçay-le-Mâle.




Quinze kilomètres avant le sprint intermédiaire

Des points importants vont être distribués pour le maillot vert. Si les deux hommes de tête devraient prendre les deux premières places (20 et 17 unités pour les deux premiers), le peloton va se disputer les points de la troisième place. Pour rappel, les quinze premiers de chaque sprint intermédiaire marquent des points, le troisième au sprint intermédiaire de Luçay-le-Mâle empochera 15 unités.




L’écart continue de se réduire

C’est le jeu du chat et de la souris. L’échappée ne se donne pas à fond, consciente que la meute derrière est prête à l’avaler. Du coup, le peloton manage l’écart mais ne peut s’empêcher de revenir. L’écart est désormais d’une minute et quatorze secondes




Le peloton en contrôle

L’écart est stabilisé depuis une bonne dizaine de kilomètres autour de la 1’30”. Il reste plus de 80 kilomètres.




Van Avermaet passe en tête à la côte de Saint-Aignan

Le Belge d’AG2R-Citroën récolte l’unique point distribué en haut de cette côte. Pas d’incidence au classement de la montagne. Le Néerlandais Ide Schelling (Bora-Hansgrohe) conserve sa
tunique à pois avec cinq points, une unité de plus que Mathieu Van der Poel.




La côte de Saint-Aignan

Les deux coureurs de tête entament cette petite difficulté (2,1 km à 2,9%). L’écart est de 1’33”. Le peloton ne laisse pas les fuyards prendre plus d’avance. Il reste 91,5 kilomètres.




Deceuninck-Quick Step en tête du peloton

La formation belge affiche ses ambitions. Elle a pris la tête du peloton depuis cinq kilomètres, aidant l’équipe Alpecin-Fenix, et gère la poursuite des deux échappées. L’écart entre les deux hommes de tête et le peloton est de 1’27” à 100 kilomètres de l’arrivée.




Une première heure très rapide

49,9 kilomètres ont été couverts dans cette première heure d’étape. Un rythme très rapide qui n’a pas vraiment faibli au final.




20 kilomètres avant la côte de Saint-Aignan

Seul relief répertorié sur cette étape, la côte de Saint-Aignan va se profiler devant les coureurs d’ici 20 kilomètres. Il s’agit d’une montée de 2,1 km à 2,9% de moyenne. Un point sera distribué en haut. 




L’écart sous les deux minutes

Le peloton roule fort et les deux hommes de tête ne forcent pas l’allure. L’écart est tombé sous les deux minutes. Déjà plus de 45 kilomètres parcourus dans cette première heure.




Alpecin-Fenix mène le peloton

La formation de Van der Poel donne le rythme en tête du peloton. L’échappée ne représente plus une menace mais l’équipe belge vise la victoire au sprint avec Tim Merlier, vainqueur lundi à Pontivy, et Jesper Philipsen.




Van Avermaet le mieux placé

Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën) est le mieux placé au classement général. Le Belge est 43e au classement général à 6’33” de Van der Poel. De son côté, Roger Kluge (Lotto-Soudal) pointe au 173e rang à 38’29” du porteur du maillot jaune. 




Kluge revient sur Van Avermaet

Ils sont désormais deux devant. Il reste 119 kilomètres avant l’arrivée et possède deux minutes et quatorze secondes d’avance sur le peloton. L’écart s’est réduit un petit peu car Van Avermaet a attendu Roger Kluge.




Le peloton se relève

Les coureurs, après un départ sur un très gros rythme, ralentissent forcément derrière. Ils en profitent pour manger et s’hydrater. Moment de calme. L’échappée possède quasiment deux minutes et trente secondes d’avance.




Van Avermaet doit-il attendre Kluge ?

Trente secondes séparent les deux hommes devant. Le peloton a laissé filé. Il ralentit et pointe à quasiment deux minutes de la tête. C’est l’heure du ravitaillement derrière. Mais Kluge ne remonte pas sur Van Avermaet, il reste à trente secondes.




Kluge intercalé

Roger Kluge (Lotto-Soudal) est intercalé entre Greg Van Avermaet et le peloton. On se dirige vers une échappée classique à deux coureurs sur cette étape de transition.




30 kilomètres déjà parcourus

Début d’étape très rapide. Les coureurs roulent à plus de 50km/h de moyenne en ce début de course. En seulement quarante minutes, plus de 30 kilomètres ont déjà été avalés.




Le peloton revient, Van Avermaet relance

Les huit fuyards voient le peloton revenir sous l’impulsion de la Groupama-FDJ et d’Arkéa-Samsic. Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën) repart à l’avant.. 




Moins de trente secondes pour l’échappée

Le peloton revient sur les les huit coureurs de tête. L’écart tombe même sous les trente secondes (28 pour être exact). 




Arkéa-Samsic rejoint la FDJ en tête du peloton

Les deux équipes françaises roulent fort en tête du peloton pour réduire l’écart avec l’échappée du jour. L’écart est de 40 secondes entre les deux groupes.




Le groupe de tête ne s’entend pas

Les huit fuyards ont du mal à s’entendre. Le groupe était divisé en deux formations de quatre. Asgreen, dans le second groupe, a roulé fort pour reconstituer l’échappée. Ils sont de nouveau huit en tête.




La FDJ toujours à fond derrière les fuyards

Grosse bataille entre le peloton et les hommes de tête. Les huit fuyards possèdent 50 secondes d’avance sur le peloton mais la FDJ roule fort derrière. La formation française craint cette échappée composée de très gros rouleurs.




La composition du groupe de tête

Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), Greg Van
Avermaet (AG2R-Citroën), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Toms
Skujins (Trek-Segafredo), Jonas Rickaert (Alpecin-Fenix), Soren Kragh Andersen
(Team DSM), Nils Politt (Bora-Hansgrohe) et Georg Zimmermann (Intermarché-Wanty
Gobert).




Le Groupama-FDJ roule derrière l’échappée

Stefan Kung, deuxième du contre-la-montre hier, roule fort derrière l’échappée. Le peloton est déjà à plus de 50 secondes des fuyards.




Huit coureurs à l’avant

Huit hommes viennent de s’échapper à la sortie de Tours. On y retrouve notamment Kasper Asgreen (Deceuninck-Quick Step), Greg Van Avermaet (AG2R-Citroën), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal). Cette échappée semble faire peur à certaines équipes du peloton.




Naesen passe à l’offensive

Plusieurs coureurs tentent de s’échapper dans ces premiers hectomètres. Oliver Naesen, le coureur d’Ag2r-Citroën, est parmi les premiers attaquants. Le peloton veille et contrôle pour le moment.




La sixième étape du Tour est lancée !

Christian Prudhomme donne le départ de cette sixième étape. Quelques coureurs passent immédiatement à l’attaque.




Le départ fictif est donné

Les coureurs s’élancent sur l’avenue André-Malraux à Tours pour dix minutes de parade. Le départ réel sera donné à 14h05.




Bouhanni tourne autour

Le sprinteur d’Arkéa-Samsic est en forme. Troisième à
Pontivy, puis deuxième à Fougères lundi et mardi, Nacer Bouhanni réalise son
meilleur début de Tour de France. Auparavant, il n’avait jamais réussi à faire
mieux que quatrième sur une étape de la Grande Boucle. Alors pourquoi pas la
première place ce jeudi à Châteauroux.




Dix minutes avant le départ fictif




Toutes les infos du Tour




La passe de trois pour le Cav’ à Châteauroux ?

Le Tour de France aime les belles histoires. Mardi, Mark
Cavendish
(Deceuninck-Quick Step) a remporté sa première étape sur la Grande
Boucle pour la première fois depuis 2016. Victorieux pour la seconde fois à
Fougères à cette occasion, le Britannique peut également faire le triplé à
Châteauroux, ce jeudi. Vainqueur en 2008 avec Columbia puis en 2011 avec HTC-Highroad,
le Cav’ vise la passe de trois treize ans après avec … Deceuninck-Quick
Step, cette fois.




Après Merlier et Cavendish, à qui le tour ?

Les sprinteurs sont nombreux sur ce Tour. Pour l’instant,
seulement trois équipes ont gagné. Deceuninck-Quick Step a déjà gagné deux fois
avec Alaphilippe à Landerneau et Cavendish à Fougères. Deux succès aussi pour
Alpecin-Fenix avec Van der Poel à Mûr-de-Bretagne et Merlier à Pontivy. Enfin,
mercredi, Pogacar a remporté le contre-la-montre pour offrir une première
victoire d’étape à UAE Emirates.

Alors, il reste beaucoup d’équipes affamées. On pense à
Nacer Bouhanni, troisième à Pontivy puis deuxième à Fougères, mardi. D’autres
sprinteurs auront les dents longues à Châteauroux comme Mads Pedersen (Trek), Peter
Sagan (Bora), Arnaud Démare (FDJ) ou encore Cees Bol (DSM) et Sonny Colbrelli
(Bahraïn).

La 6e étape à la loupe : sprint probable à Châteauroux




Les horaires de cette sixième étape

Le départ fictif sera donné à 13h55 à Tours avec un départ réel à 14h05. L’arrivée sur Châteauroux est prévue vers 17h30. 




Une étape promise aux sprinteurs

La sixième étape du Tour de France ne laisse pas la place au
doute. Sur un parcours tout plat entre Tours et Châteauroux, long de 160
kilomètres, les équipes de sprinters risquent de maitriser la course. Quelques
baroudeurs devraient tout de même se montrer à l’avant mais un sprint massif, dans l’Indre, semble inévitable.




Bonjour à tous !

Bienvenue sur Le Figaro pour suivre en DIRECT commenté la sixième étape du Tour de France entre Tours et Châteauroux. 



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *